Trajectoire interplanétaire

  • Ce sujet contient 6 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Rothor, le il y a 4 années et 5 mois. This post has been viewed 1550 times
Vous lisez 6 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #14189
      Francois3456
      Participant

        Salut d’apres vous laquelle de ses images(1 ou 2) represente une trajectoire interplanetaire depuis la terre vers mars avec un delta v le plus économe pour l’insertion orbital autour de mars sur une orbite circulaire basse? (la croix représente l’endroit ou le vaisseau rencontre mars) image 1

        image 2

      • #14977
        Dakitess
        Admin KSC

          La une sans l’ombre d’un doute, il s’agit d’un transfert de Hohmann, optimal dans la grande majorité des cas, notamment dans le contexte de KSP Stock 🙂

          La seconde représente une injection excédentaire au depart, avec un Aphélie trop haut, mais également une renconte à vitesse relative élevée, ce qui signifie une décélération importante à mener lors du croisement.

          ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

        • #14979
          Rothor
          Participant

            Je suis d’accord avec la réponse de Dakitess, mais on n’est pas dans KSP stock. L’orbite de Mars n’est pas coplanaire avec l’orbite de la terre. Et de fait, l’option Hohmann est rarement envisageable. Pour pouvoir faire un tel transfert entre la terre et mars, il faut qu’au moment de la fenêtre de transfert, la terre soit située sur le noeud ascendant ou descendant des deux orbites. Et pour se retrouver dans cette configuration très particulière, mieux vaut être patient. La plupart du temps, on opte donc pour le deuxième cas de figure.

          • #14998
            Dakitess
            Admin KSC

              Je n’avais pas tilté sur les mots « Terre » et « Mars » effectivement ^^

              Cela dit, tel que présenté, nous sommes dans un problème plan, les notions d’An/Dn ne ressortent pas, et un croisement tangent est toujours préférable. Par ailleurs, un lancement dans la fenêtre idéale An/Dn qui corrigerait en passant l’angle entre les orbites, finirait par ressembler à un Hohmann vu d’en haut, non ?

              Je ne vois pas en quoi le 2ème cas fait sens. Si l’on part en dehors de toute considération An/Dn, tenant uniquement compte de la fenêtre usuelle, le fait de dépasser la cible n’arrange pas grand chose, si ? A moins que ce ne soit la résultante de la correction d’angle autant que possible au départ, puis en MCC, mais cela devrait quand même pas mal s’approcher d’un Hohmann, vu du dessus.

              Preneur d’info si je dis des bêtises ! Je suis bien conscient du fait que les désaxes orbitales compliquement grandement les choses, RPfive05 a su expliquer cela en long en large et en travers au cours de plusieurs commentaires et de son documement sur la Méca Spatiale 🙂

              ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

            • #15012
              Rothor
              Participant

                Le 2ième cas permet d’avancer ou de reculer la date d’interception de l’orbite Marsienne. Ca permet d’aller chercher un noeud ascendant/descendant.

              • #15035
                Dakitess
                Admin KSC

                  Ha oui, dans ce cas, je vois. Mais est-ce réellement exploité IRL ? L’idée serait donc de limiter la correction d’angle, voir de ne pas en faire, et « simplement » de viser une rencontre au niveau des points de charnières. J’avoue que je fais très régulièrement comme ça dans KSP également, pour les planètes dont les orbites sont les plus inclinées (Moho et Eeloo, essentiellement), lorsque la fenêtre y est propice ou pas trop loin. Ou même, tout à l’inverse, pour du docking entre deux plans légèrement inclinés, où je peux à loisir choisir de positionner ma rencontre sur les charnières : je dock pratiquement tous le temps « vers l’extérieur », donc la manoeuvre de décélération finale cumulant la vitesse relative dans le plan et la correction du plan, se fait à l’endroit ou c’est le moins couteux en DV.

                  N’empêche, ouais, du coup, IRL on se retrouve souvent à intercepter à genre de plus de 10° de l’interception classique d’une trajectoire de Hohmann ?

                  ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

                • #15036
                  Rothor
                  Participant

                    IRL, y a de bons matheux et de gros calculateurs qui doivent bosser sur le sujet, et ça doit être un peu plus fin que ça 🙂 cela dit j’imagine que la technique est exploitée, car elle évite d’avoir à faire une manœuvre corrective de changement de plan. Manœuvre de changement de plan qui serait extrêmement coûteuse.

                    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 5 mois par Rothor.
                Vous lisez 6 fils de discussion
                • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

                Comments are closed.